Typologie des travaux du Syndicat

Syndicat Mixte du Clain Sud
siège technique : 24 avenue de Paris 86700 Couhé
siège social : Mairie de Voulon 86700 Voulon
05 49 37 81 34 - 06 81 59 74 25 

fiche signalétique du syndicat

clain.sud@gmail.com

Les différents type de travaux et des exemples

Les interventions du syndicat peuvent se décliner en trois parties : les interventions ponctuelles comme retirer un arbre en travers d'un cours d'eau, l'entretien (et aussi restauration) de la végétation sur un linéaire et les travaux de restauration 

Les travaux sont déterminés en fonction des volontés du comité syndical, de la programmation  par un bureau d'étude et des possibilités sur le terrain (accords des propriétaires).

Au cours d'une année quelques actions sont récurrentes comme le passage des canoës en mai entre Sommières du Clain et Voulon (5 à 8 jours), le débroussaillage des frayères à brochet en septembre-octobre (~6-8j), les feux en hiver des rémanents ne pouvant être traité autrement (2-3 semaines). Le reste du temps, il s'agit de l'entretien d'un cours d'eau et des travaux de restauration (printemps jusqu'à octobre en fonction des terrains, des propriétaires, de la location de matériels,...)

L'entretien des rivières

L'entretien de rivière comprend plusieurs types de travaux qui se rejoignent sur le caractère récurrent de l'opération. Quelques photos démontrent par des exemples les travaux d'entretien : les interventions ponctuelles, l'entretien de l'amont vers l'aval d'un cours d'eau, le passage pour les canoës et le débroussaillage des frayères à brochet et des plantations.

Les interventions ponctuelles 

Il s'agit essentiellement d'arbre tombé en travers de la rivière. Le syndicat contact le propriétaire et/ou locataire pour le(s) retirer, au total nous passons entre 50 et 80j par an selon les tempêtes et coup de vent. Certains sont conservés pour en faire des arbres câblés.  

N'hésiter pas à nous contacter si vous avez constaté des arbres en travers du cours d'eau.

Quelques photos d'arbre en travers 

     

Le débroussaillage des frayères à brochet

Dans le cadre de travaux de restauration des frayères à brochet ont été recreusées ou/et reconnectées à la rivière. Afin de conserver leur fonctionnalité, un débroussaillage s'avère nécessaire au minimum 1 fois tous les 2 ans entre septembre et octobre. Auparavant les zones de fraie étaient entretenues par les animaux d'élevage (bovins essentiellement) qui maintenaient en prairie des bras de cours d'eau inondés au printemps. Le brochet est une espèce "repère", sa reproduction indique que les autres espèces piscicoles ont, d'une manière générale, les conditions nécessaire pour se reproduire.

Quelques photos de frayère à brochet (sauf la dernière frayère à truite)

     
  frayere_a_truite 

 localisation frayère à brochet entretenue 
cliquer sur la carte pour agrandir

Environ 4,5 ha sont débroussaillés par l'équipe du syndicat sur 7 frayères à brochet, la plus grande étant à la Maingotière à Voulon (~1,5ha en deux parties). Nous suivons la reproduction du brochet tous les ans sur quelques frayères visuellement et parfois en effectuant une pêche électrique de sondage.

Vidéo de brochetons capturés à la frayère d'Anché le 30/04/15 et libérés dans le Clain. Il s'agit d'une pêche de "sondage" pour évaluer la frayère (environ 70 brochetons pris dans la bourriche et env. 200 en 2015)

ou télécharger la vidéo

En 2009, un inventaire des frayères à brochet a été réalisé par le syndicat avec l'avis des agents de l'ONEMA. Toutes ne sont pas fonctionnelles tous les ans, des compléments sont apportés à la base de données telles que des observations des riverains, pêcheurs, partenaires techniques,...

Concernant les frayères à truite, nous réalisons un nettoyage en 2-3 passages par an avant la période de reproduction (jusqu'à fin novembre, représentant 2j env./an). Le nettoyage consiste à enlever les feuilles et les branches se situant sur les substrats de reproduction (cailloux, dans les zones de courant). Il s'agit notamment de feuille de peuplier qui par la nature des clones amènent à une chute de toutes les feuilles en quelques jours. 



L'entretien de cours d'eau

De l'amont vers l'aval, l'équipe du syndicat adapte les travaux d'entretien en fonction de la largeur du cours d'eau et des usages. Sur les petits cours d'eau, accessible en waders, le travail consiste à effectuer une voûte avec la végétation pour éviter le réchauffement de l'eau d'une part et d'autre part pour éviter une explosion des ligneux, semi-ligneux (ronces, épines noirs,...). Nous rencontrons également quelques aménagements peu recommandables visant à conserver de l'eau en été comme des tôles, parfois du plastique et autres matériaux pour des usages privés.

    Sur les cours d'eau praticable qu'en bateau, l'entretien consiste à retirer les branches les plus importantes, les arbustes, les arbres,... mobiles ou gênant la circulation de l'eau (>1/2 de la rivière).

    Le dernier volet de l'entretien concerne le débroussaillage des plantations. Tous les ans, max. deux ans, les plantations de moins de trois ans sont dégagés des espèces concurrentes pour assurer leur reprise. Les plants proviennent essentiellement de Prom'Haies, dont le choix se confine aux espèces locales.

Quelques photos d'entretien de rivière

     
  
 
Le dernier volet de l'entretien concerne le débroussaillage des plantations. Tous les ans, max. tous les deux ans, les plantations de moins sont dégagés des espèces concurrentes pour assurer leur reprises (jusqu'à quatre ans). Les plants proviennent essentiellement de Prom'Haies, dont le choix se confine aux espèces locales : frêne, aulne, peuplier noir, noyer, chêne, érable champêtre, pour les arbres et pour les arbustes : fusain, cornouiller, viorne obier,...

Voir aussi le site du CRPF Poitou-Charentes pour en savoir plus sur les ripisylves et la forêt : 10 fiches pratiques sur les ripisylves  

La restauration de cours d'eau

La restauration de cours d'eau se distingue de l'entretien par des opérations plus lourdes avec de l'apport de matériaux, essentiellement composé de pierre, blocs,... provenant des champs et par défaut de carrière. Les petites interventions réalisées à la main comme sur le ruisseau des Varennes ou le Fontou ont pour objectif de diversifier l'habitat en disposant des pierres plates de préférence si et là. Sur les cours d'eau plus important, l'utilisation de la pelleteuse s'avère nécessaire notamment pour réaliser des abreuvoirs, des frayères à brochet, des radiers, du maintien de berge,... Nous louons le matériel et nous essayons au maximum de récupérer des pierres autour des chantiers avec une forte participation des agriculteurs.

Pour ce faire, nous effectuons une déclaration de travaux auprès de la DDT avec une note explicative, une convention avec le(s) propriétaire en précisant la nature des travaux, les conditions,..., et une demande de subvention auprès des partenaires financiers (agence de l'Eau et Conseil Général essentiellement). Voir l'exemple détaillé de la Jouetterie, nous ne pouvons mettre tous les projets en évidence mais vous pouvez constater en parcourant le site en particulier "les travaux par année" des exemples de réalisation avec des photos. Voir aussi les travaux réalisés sous "convention de mutualisation de service" avec le Syndicat mixte d'Aménagement du Val de Clouère sur le terrain à Brion : création d'un bras de contournement.

Nous vous proposons quelques vidéos pour en savoir plus :





Les cours d'eau nécessitant le plus de travaux de restauration suite aux curages des années 70 sont la Dive de Couhé, la partie amont de la Bouleure (amont de Vaux), le Payroux, le Maury et la partie amont du Clain. Il n'en demeure pas moins que certains secteurs du Clain peuvent faire l'objet d'une restauration telle que la berge à Château Garnier pour protéger la lagune de l'érosion du Clain ou encore diversifier l'habitat sur des petits cours d'eau ou la création/aménagement de frayère.


L'animation / travaux

Le Syndicat effectue quelques travaux en même temps que de l'animation avec des jeunes, en particulier l'Atelier Pêche Nature de Couhé. Un partenariat avec l'AAPPMA du Gardon de Couhé, très dynamique et l'animateur de la Communauté de communes de la Région de Couhé, Laurent Thiercelin (également très dynamique).
Il s'agit de petite intervention comme l'installation de saule aux bords des îles de Payré, dans le sens des arbres câblés, mais aussi des aménagements avec des pierres dans les petits cours d'eau comme sur le Fontou et un bras à Vauguibert sur la Dive de Couhé (photo ci-dessous).


  

 

Bibliographie

Quelques ouvrages :

ANGELIER E. : 2000 "Ecologie des eaux courantes" ; Tec et Doc ; Paris, 199 p.

AMOROS C., PETTS G.-E. (coord.) : "Hydrosystèmes fluviaux" ; 1993 ; Paris, Collection d'écologie n° 24,
Masson, 300 p.

BARRAQUE B. : "Les enjeux de la Directive cadre sur l'eau de l'Union Européenne" ; Flux, 2001/4 n° 46, p. 70-75

BARRAUD R. : "La mise en oeuvre de la gestion physique des cours d'eau : le cas des seuils. Retour d'expérience Bassins
de la Sèvre nantaise et du Thouet " ; rapport final ; 2009 ; 86p.

BARRAUD. R. : “Rivières du futur, wild rivers ?“ ; VertigO ; Hors-série 10 ; 2011 ; http://vertigo.revues.org/11411

LELAY Y.-F. : "Les hommes et le bois en rivière. Représentations, pratiques et stratégies de gestion dans le cadre de
l'entretien des cours d'eau" ; thèse de géographie ; 2007 ; 570 p.

BOULEAU G., BARTHELEMY C. : "Les demandes sociales de restauration des rivières et leurs traductions scientifiques et
politiques" ; Techniques - Sciences - Méthodes ; n°2 ; 2007; p. 68-76

BRUN A. : "Gestion de l'eau en France" ; Économie rurale ; n° 309 ; 2009 ; p. 4-8.

CHEVALLIER H. : "Nos cours d'eau enfin sauvegardés ?" ; revue Nature et Progrès ; n°129 ; décembre 1992 ; p. 16 - 20

GHIOTTI S. : "Le « bon état écologique des eaux » pour 2015 : une ambition qui bouscule la gestion des territoires en
France" ; La découverte ; collection La recherche ; 498 p ; 2010 ; p. 143-159

MALAVOI R., ADAM P. ; "La restauration hydromorphologique des cours d'eau: concepts et principes de mise en oeuvre" ;
Ingénieries n°50 ; 12 p. ; juin 2007 -b ; p 49-61

MICHELOT J.L. : "Gestion patrimoniale des milieux naturels fluviaux, guide technique" ; ATEN ; Quetigny : Réserves
Naturelles de France ; 1995 ; 67 p.

MUNSCH J. : "La notion d'entretien des cours d'eau s'est substituée à celle de curage" ; Techn-cités n°228 du 8 mai 2012 ;
1 p.

ONEMA : "Pourquoi restaurer ?" ; ONEMA ; mai 2010 ; 25 p.

Autres documents :

Conseil Général de la Vienne : "Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin du Clain ; Diagnostic du
SAGE" validé par la CLE le 12 novembre 2012 ; 186 p.

Cour des Comptes : "Les instruments de la gestion durable de l’eau", Rapport public annuel 2010, février 2010, pp. 617-655

LAUNAY J. : "Rapport d'information sur la gestion de l'eau sur le territoire" ; Assemblée Nationale ; n° 1170 ; enregistré le 3
novembre 2003 ; 91 p.

Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire : "Évaluation de l'état des
eaux douces de surface de métropole" ; guide technique ; mars 2009 ; 74 p.

Schéma d'Aménagement de Gestion de l'Eau du Clain : "Etat initial" ; validée par la Commission Locale de l'Eau le 29 juin
2011 ; 265 p.


 
Les interventions du syndicat se déclinent en trois catégories : les travaux d'entretien ou de restauration, les animations et les dossiers.

Les travaux d'entretien et de restauration représentent l'essentiel des interventions.

Glossaire sur eaufrance.fr



Frayère à truite (zone décapée) sur la Bouleure en janv. 09. Les oeufs se trouvent dans le dôme créé par la truite.       
Frayère à truite sur la Bouleure (janv. 09)