Animations et les loisirs liés aux rivières du Syndicat

Syndicat Mixte du Clain Sud
siège technique : 24 avenue de Paris 86700 Couhé
siège social : Mairie de Voulon 86700 Voulon
05 49 37 81 34 - 06 81 59 74 25 

fiche signalétique du syndicat

clain.sud@gmail.com

Les animations

Le Syndicat effectue des animations auprès des écoles, collèges, centre de loisirs,... notamment  dans le cadre des activités périscolaires. Depuis 2004, une cinquantaine d'animation ont été mise en place. Les sujets liés aux cours d'eau ne manquent pas : découverte du milieu, des être vivants, du cycle de l'eau, ...  

Quelques exemples types  : 

    - stand et animation à la fête de la pêche aux îles de Payré (tous les deux ans)

    - dans les écoles primaires avec une sortie sur le terrain pour montrer quelques espèces végétales, animales, la rivière,... (3-15 /an)

    - sortie sur le terrain pour présenter des travaux auprès des élus, des propriétaires, riverains, pêcheurs,... (4-5 sorties/an)

    - Chantier Nature avec l'Atelier Pêche Nature de Couhé

    - présentation des actions menées par les syndicats à l'AAPPMA du Gardon de Couhé

Le CPIE (Centre Permanent d'Initiative à l'Environnement) de Lathus propose des prestations pour des animations tout public. Le SIVEER ou encore des associations comme Vienne Nature, LPO,... effectuent des animations également. 

  

Les loisirs liés aux rivières 

La pêche et le canoë sont les activités les plus pratiquées sur les cours d'eau du Syndicat. 

La pêche 

Tous les cours d'eau du Syndicat : le Clain, la Dive, la Bouleure, le Payroux et leurs affluents ont été classés en 2ème catégorie piscicole sauf le Bé en 1er.

    Les espèces les plus pêchées sont le brochet, le sandre, la perche, les poissons blancs, la truite (avec des alevinages en truite arc-en-ciel et fario voir le site de l'AAPPMA du Gardon de Couhé).

    Il existe 5 AAPPMA (Association Agréée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques) sur le territoire du Syndicat, de l'amont vers l'aval : la Carpe Availlaise (Pressac, Mauprévoir, St Martin l'Ars), La Brème du Payroux et du Clain (Joussé et Payroux), le Beau Gardon Castelgarnierois (Château Garnier), la Tanche de la Clouère (Champagné St Hilaire) et le Gardon de Couhé.

    Nos actions envers la pêche sont nombreuses : entretien et suivi des frayères à brochet et à truite, les arbres câblés, les aménagements de frayères, la diversification d'habitat, les suivis de pêche électrique,... (voir les types de travaux et l'exemple de la Jouetterie)

Notre avis d'un point de vue "pêche" :
Sur le Clain de Pressac à Payroux : le cours d'eau a de faible débit en été et devient intéressant entre fin de l'automne au printemps. Les principales espèces constatées sont essentiellement des poissons blancs. Nous avons retrouvé, cependant, des brochets qui remontaient pendant la période fraie vers des prairies inondées comme à Moulin Fargan, l'Abbaye de la Réau,...). Quelques carpes ont été observées mais reste rares à notre connaissance.

En aval de Payroux, le Clain conserve un débit acceptable avec des postes clés en amont de Château Garnier et en aval (à coté de la Lagune). En aval de Sommière, le Clain prend une autre dimension avec une alternance fosse-radier, de la ripisylve bien présente et quelques arbres ci et là favorables aux espèces piscicoles. Dans ce secteur la pratique de la pêche en barque est plus facile qu'en amont, même si des radiers vous obligerons à descendre assez souvent, vous pourrez profiter des paysages et des ambiances très sympa (rien avoir avec le Clain à Poitiers). Nous ne citerons pas toutes les espèces présentes et leurs localisations d'après nos observations et celles des pêcheurs mais nous pouvons vous signaler que le sandre est bien présent dans certains secteurs, des perches honorables ont été prélevées, des brochets de plus d'un mètre sont régulièrement capturés (indice : proche d'une ancienne abbaye, aujourd'hui disparue), et quelques silures (<1,2m pour l'instant). Ce secteur est aussi très intéressant pour les poissons blancs et particulièrement autour des radiers (gardon, abblette, loche,...), quant aux carpes, il faut s'attendre à ce qu'elles soient "sauvages" et très difficiles à prendre (secteur de confluence). Des fosses importantes de  plus de 8 mètres existent dans ce tronçon ; et enfin, l'anguille. Espèce malheureusement en déclin, il faut toutefois signaler quelques prises très intéressantes en 2014 (6 prises de plus d'un mètre par un pêcheur, alors qu'il recherchait davantage le silure). Cependant rien à voir avec la Charente ou la Sèvre Niortaise, mais plus que sur la Dive et la Bouleure réunies. Quelques truites sauvages ont été capturées entre Sommières et Champagné (Says), nous avons noté aussi la présence d'un hotu sur Voulon (pêcheur).

Les espèces exotiques telles que le poisson chat (sauf zone d'étang bassin amont), perche soleil (idem), pseudorasbora,... sont rares, hormis le silure qui commence à bien se développer (présent sur la Dive de Couhé mais reste très localisé, sur le Clain à l'aval de Sommières du Clain).

Si vous apercevez de la Jussie sur le territoire du Syndicat
avertissez-nous dès que possible

source : © sbvb

Voir le reportage sur Arte "Les plantes invasives"  ; 53 min ; Ingo Thöne ; 2014 ; diffusé le vendredi 17 juillet 2015 à 22h15 ; (également une page spéciale sur Arte/Futur
Voir aussi sur le site des TMR du CPIE de Lathus : les plantes envahissantes

La Dive de Couhé se caractérise, pour les pêcheurs, par la présence de trois espèces : le brochet, le vairon et l'écrevisse (la Pacifastacus leniusculus, autrement appelée la "Signal"). L'AAPPMA n'alevine plus en brochet depuis deux ans compte tenu de la bonne santé de la population (toutes les tailles sont présentent). En effet, des brochets de plus d'un mètre sont pris tous les ans sur ce cours d'eau, et d'après nos sources, au même endroit, en même temps nous avons une reproduction tous les ans de cette espèce. Concernant le vairon, vous pouvez vous en fournir aux alentours de Couhé, facile d'accès, autorisé et par millier (certains n'hésitent pas à dire par million et c'est sans doute vrai). Enfin, la dernière espèce, l'écrevisse Signal, qui au demeurant se localise essentiellement autour de Châtillon. Bien que la pression de pêche soit importante, la population continue de se développer sans pour autant atteindre des densités importantes dans d'autres secteurs de la Dive (à de rares exceptions).
Les anciens vous raconteront certainement le temps où ils prenaient des truites de mer de la taille des saumons, cependant, la pression de pêche a été telle que cette espèce n'est plus présente depuis une vingtaine d'année. Il est fort probable qu'à l'époque où le CSP (Conseil Supérieur de la Pêche) pratiquaient des alevinages en truite de mer sur ce cours d'eau a permis aux pêcheurs d'en profiter et de maintenir la population. Est-ce qu'il faut alors reprendre un alevinage en truite de mer ? sachant que le coût supporter l'AAPPMA n'amène pas plus de carte de pêche.

D'ailleurs, pour connaître les baux de pêche de l'AAPPMA et ainsi pratiqué avec l'accord du propriétaire, nous vous conseillons de les contacter. A défaut vous pouvez pratiquer autour de Couhé, Châtillon, aux îles de Payré et Voulon.


RAPPEL : Si vous apercevez de la Jussie sur le territoire du Syndicat
avertissez-nous dès que possible


Passons à la Bouleure. Difficile d'accès, la Bouleure offre, à partir de Vaux, un substrat, une température et une morphologie très appropriés pour la truite. Pourtant classée en deuxième catégorie, la Bouleure permet le développement de cette espèce (juvéniles observés tous les ans). Cependant, elle n'est pas "trop" présente, de plus, des propriétaires ne veulent pas voir de pêcheur (ni de promeneur non plus), représentant une bonne partie du cours d'eau permanent (entre Vaux et Voulon). En amont de Vaux, le cours d'eau est temporaire et ne représente que peu d'intérêt pour les pêcheurs, même si la Bouleure constitue une importante zone de fraie pour le brochet (en amont de Vaux et également dans les zones humides dont la plus importante demeure Brioux à Ceaux en Couhé). La partie aval, juste en amont de Voulon, la Bouleure devient "pétrifiante" avec la formation assez rapide de concrétion calcaire. Cette partie n'est pas très intéressante d'un point de vue piscicole. En étant à Voulon, la Dive et le Clain sont nettement plus attractifs.


Quelques photos de cours d'eau (la Dive, le Bé, le Clain à Payroux, La Dive en aval de Couhé, le Clain à Voulon 

       

 


Le canoë - kayak sur le Clain

Le Clain peut être parcourue sans grande difficulté à partir de Sommières. Il faut toutefois être prudent au niveau des ouvrages, même si le courant n'est pas très important, il peut surprendre.
Pour en savoir plus, nous vous suggérons de contacter le club de Canoë kayak de Vivonne "Les Pagayous" qui loue également des canoës/kayak. Le Clain offre des paysages tranquilles et diversifiés. Il faut compter environ une journée  en progressant au rythme du cours d'eau pour aller de Sommières à Voulon (pont Eiffel) et une demi-journée pour faire Anché-Vivonne. Vous pouvez descendre à partir du pont de Sommières en rive droite, ou à la prairie d'Anché à coté du pont, à Voulon au pont en fer (photo ci-dessous) ou au club de Vivonne. Un guide bien fourni est disponible au club pour plus de détail. 
La période la plus pratiquée s'étale du mois de juin à septembre. 

Nous sollicitons votre bienveillance pour respecter l'environnement et les personnes qui habitent le territoire. Nous effectuons une descente tous les ans (de 5 à 8j) sur ce secteur pour laisser un passage au canoë, cependant nous ne pouvons être tenu responsable d'accident.

Quelques photos du Clain en Canoë-Kayak :

     
   

La Dive de Couhé n'est pas intéressante pour descendre (ou remonter) en canoë / kayak. Les ouvrages (pelles hydrauliques) sont plus dangereux et plus fréquents. Nous vous déconseillons de pratiquer sur ce cours d'eau sauf sur de petite distance.

Les autres cours d'eau, comme la Bouleure, le Payroux, le Clain en amont de St Martin l'Ars ou encore le Bé ne sont pas assez important pour offrir un parcours de loisir (pas assez de profondeur).

La baignade

Il n'existe pas de site de baignade agréé sur nos cours d'eau. Seul le plan d'eau de St Martin l'Ars offre un site contrôlé avec des analyses d'eau régulière et surveillé une partie de l'année.

Néanmoins des sites sont pratiqués sans surveillance et sans contrôle. La réglementation et le coût (analyses et surveillance) demeurent malheureusement très contraignant pour les communes.


 
Fiches pédagogiques sur l'eau :

- Des agences de l'eau
- de l'ONEMA (Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques)

Pour les adultes, quelques vidéos exemples sur des travaux :
sur l'agence de l'eau

voir aussi REPPAVAL
développant l'aspect paysage, les usages, le patrimoine par le biais de cas concrets.

Glossaire sur eaufrance.fr



Animation école de Sommières du Clain en mai 2007 sur le Bé         
Frayère à truite sur la Bouleure (janv. 09)